aisonm
Il Ă©tait une fois un petit enfant, bien au chaud, dans le ventre de sa maman.
Depuis neuf mois, il avait grossi, grandi, grâce à elle.
Une voix intĂ©rieure lui suggĂ©ra de se sĂ©parer d’elle.
Il commençait Ă  ĂŞtre Ă  l’Ă©troit dans ce ventre….
Et dehors, c’Ă©tait comment ?
Alors le petit enfant demanda aux anges d’emmener sa maman dans les nuages, lĂ  haut, dans le ciel.
Les anges installèrent la maman sur un beau cumulus tout blanc, tout doux.
La planète Mars parla Ă  l’oreille de bĂ©bĂ©, allez, va ! Le monde est Ă  toi !
Alors, tĂŞte en avant, il se dirigea vers la sortie …..
C’est l’histoire de la maison 1, le dĂ©but de tout.
Dès qu’il fut sĂ©parĂ© de sa maman, il ressentit la faim, le cordon ombilical Ă©tait coupĂ© et la nourriture n’arrivait pas toute seule…..
Heureusement que VĂ©nus Ă©tait lĂ  pour lui apporter de quoi se rassasier.
C’est le domaine de la maison 2, les acquisitions.
C’est ainsi qu’il comprit qu’il fallait communiquer pour vivre, dire qu’on a faim, attendre de l’autre.
Le bon Mercure lui expliqua tout cela.
La maison 3, la communication.
Le sein de maman, sa chaleur, les bras de maman, leur douceur ……le regard chaleureux de la Lune.
La maison 4, le foyer, les racines.
Enfin bĂ©bĂ© grandit, se mit Ă  jouer, il comprit qu’il y avait des moments de plaisir dans la vie.
Le soleil tout les jours lui souriait.
La maison 5, la jouissance, les jeux.
Puis vint la routine, les jours qui se succèdent…..
Mercure Ă©tait toujours lĂ  pour le lui apprendre
La maison 6, le quotidien, le travail
Bébé grandit !
Il avait compris qu’il n’Ă©tait Ă  lui seul qu’une partie d’un tout, garçon ou fille, pour procrĂ©er il fallait trouver son contraire, VĂ©nus lui indiqua le chemin de la maison 7.
Mais la vie est faite de hauts et de bas, il faut savoir se ressourcer, retourner à la case départ.
Mars et Pluton apprirent Ă  l’enfant Ă  redĂ©marrer après les coups durs ;
la maison 8.
Quel enrichissement la vie !
Et, dès que l’on va un peu plus loin on dĂ©couvre encore et encore ;
la maison 9.
BĂ©bĂ© a maintenant une place dans la sociĂ©tĂ©, il travaille, il participe Ă  des actions communes, l’homme est solidaire de son prochain. BĂ©bĂ© a comprit qu’il fallait compter sur son voisin qui lui compte sur nous !
La maison 10.
Et ainsi, de relations en relations, l’enfant s’enrichit encore au contact des autres. Il ne connaĂ®t plus de limites Ă  ses investigations.
La maison 11
Il ira jusqu’Ă  comprendre que notre corps terrestre est peu de choses Ă  cotĂ© de l’immensitĂ©.
Ce corps il faudra le quitter un jour pour retourner dans l’âme collective.
La maison 12.
plus de renseignement sur astro.la-passion.fr

lundi 8 mars
Hiver poisson
Dernier croissant 33%
saint Jeansaint Jean
Journee De La Femme
Agents ...
Le soleil
se Leve : 07:05
se Couche : 18:36
En mars, les vaches au pré, Si ce n'est pour manger, c'est pour S'y gratter